Famille Droopac : naissance de Droopempr pour interfacer Drupal avec les SIGB.

Version imprimableVersion imprimableEnvoyer par courrielEnvoyer par courriel

Flea circusLe principe de Droopac est d'intégrer l'information bibliographique dans le CMS Drupal pour lui faire bénéficier des mêmes fonctionnalités que les autres types de contenus publiés sur le portail. Droopempr reprend ce modèle pour les personnes : qu’ils aient ou non un abonnement à une médiathèque,  les internautes sont intégralement gérés par Drupal et le webmestre dispose ainsi de tout le savoir faire du CMS en termes de gestion des utilisateurs. Une personne identifiée sur le portail peut associer une ou plusieurs cartes lecteurs à son compte  pour consulter en temps réel ses prêts, les prolonger, suivre l’état de ses réservations ou réserver des documents. Droopempr permet également d’obtenir en temps réel la disponiblité d’un document suite à une recherche. Pour mettre en œuvre l’ensemble de ces services, il suffit d’associer aux bibliothèques définies sur le site un protocole de communication pour l’interface avec le système de gestion.

Interfaçage avec le système de gestion de bibliothèques.

J’ai déjà eu à le regretter pour la mise en place d’une carte d’emprunteur réseau avec des SIGB hétérogènes : il n’existe pas d’entente nationale sur un protocole  de communication pour interfacer les portails et les systèmes de gestion.  En conséquence, Droopempr permet de travailler avec plusieurs protocoles :

  • ecran de paramétrage d'une bibliothèqueDLF_ILS : Défini par la bibliothèque du Congrès et des universités nord-américaines, ce protocole, basé sur une technologie de services Web, est le plus adapté, le plus simple à mettre en œuvre et celui qui a le plus d’avenir. Retenu par AFI pour son OPAC 2.0, il est aujourd'hui disponible chez une majorité d’éditeurs de SIGB et aurait ma préférence si une entente devait avoir lieu un jour.
  • SIP (ANSI Z39.83): Ce protocole est celui utilisé par les automates de prêt. Bien que complexe à mettre en place, il offre les services nécessaires et s'est largement répandu avec le passage à la RFID. Lorsqu'il est déjà présent sur un site, il évite des coûts supplémentaires pour interfacer le SIGB et  le portail.
  • Z3950 : Ce protocole ne peut servir que pour la disponibilité des exemplaires. Il est cependant utile pour les portails ne nécessitant pas les autres services, comme la plupart des catalogues collectifs.
  • Aloès : Bien qu’il existe des alternatives et qu’Aloès ait été initialement conçu pour être ouvert, la politique commerciale d’Archimed impose aux fournisseurs de portails l'achat de ses services web. Nous avons développé l’interfaçage jusqu’à la version 1.90. Nous travaillerons sur les versions suivantes dès que nous en aurons la possibilité.

Gestion des utilisateurs.

Compte usager avec réseau social et microblogLa gestion des utilisateurs par Drupal permet de bénéficier de tout  son savoir-faire en termes de gestion des utilisateurs :

  • -Modération et sécurisation des inscriptions : validation par courriel, oubli de mot de passe, blocage d'usagers
  • -Champs personnalisés : Drupal permet de définir son propre modèle de données pour les utilisateurs : bibliothèque d'inscription, numéro de carte, etc.

-Droits d'accès : en fonction des rôles associés aux utilisateurs : usager, professionnel, administrateur, etc.

-Gestion de communauté : Tags, commentaires, réseaux sociaux, définition de workflow pour les contributions, partage de contenus et travail collaboratif.

-OAuth : ce module permet aux internautes d’associer leur compte utilisateur aux réseaux sociaux - Facebook,  Tweeter, Google, ou autre respectant ce protocole.

Compte usager et carte de la bibliothèque.

Sur le modèle de ce qui se fait pour les réseaux sociaux, les utilisateurs peuvent se créer un compte sur le portail à partir d’une carte de la bibliothèque. Droopempr vérifie alors la validité de la carte et du  mot de passe auprès du SIGB avant de créer le nouveau compte et d’y associer l'abonnement correspondant.
Compte emprunteur avec les services web AloèsUne autre possibilité est de se créer un compte sur le portail et d’y associer, dans un deuxième temps, un ou plusieurs abonnements dans les médiathèques du réseau en fournissant le(s) numéros d’emprunteurs et le(s) mot(s) de passe correspondant(s).

Lier plusieurs inscriptions permet de gérer sur un même compte les inscriptions d’une famille ou de réunir en un même lieu des abonnements dans plusieurs bibliothèques dans le cas d’un portail de réseau ou pour un catalogue collectif.

En fonction des services disponibles sur le SIGB de la bibliothèque d’inscription, les utilisateurs peuvent ensuite consulter leur compte avec la liste des prêts et des réservations, effectuer des prolongations, réserver des documents ou supprimer une réservation existante.Liste des documents déposés
Toutes les opérations s’effectuent un temps réel par le SIGB, le portail ne fait que solliciter ses services WEB en fournissant les informations nécessaires pour l’identification de l’usager. Ce sont donc les règles de gestion de la bibliothèque qui s’appliquent.

En ce qui concerne la liste des documents en prêt, il n'est pas envisageable de les afficher tous pour les gros emprunteurs ou les relais d'une bibliothèque départementale. Le module complémentaire BDP permet de paginer la liste, d'effectuer des tris sur les colonnes ou des recherches sur n'importe quel champ de la notice bibliographique -titre, auteurs, éditeur, ou année- de l'exemplaire en prêt -cote, numéro d'exemplaire - ou sur les conditions de l'emprunt  - date de dépot ou de retour.

Disponibilité des exemplaires.

Le module Droopac permet d'intégrer les exemplaires dans les contenus bibliographiques, par exemple à partir du champ 995. Si aucun service de disponibilité n'est défini pour une localisation, c'est ce champ qui est affiché. Si le service est paramétré, Droopempr interroge le SIGB et affiche les informations qui lui sont retournées. Selon les protocoles, l'information est affichée telle qu'elle est fournie ou retraitée dans le cas d'un format structuré.Detail d'une notice bibliographique avec disponibilité et bouton réserver

Si un service de réservation est défini, il est possible de réserver la notice. Les réservations étant effectuées par le SIGB selon ses propres règles de gestion, le portail n'est pas en mesure de prévoir si la réservation du document sera acceptée et ne peut donc pas déterminer si l'option de réservation doit être affichée ou non. Droopempr permet de lier la possibilité de réserver aux seuls documents dont tous les exemplaires ne sont pas disponibles.

 

Commentaires

bonjour

m'intéressant de près à Koha je souhaite savoir si les interfaçages Drupal et Koha sont facilités du fait de la natiure open source de Koha et - si cela est pertinent - si les interfaçages dont vous parlez fonctionnent bien, voire mieux que ce qui est décrit ici, avec ce SIGB

 

merci par avance

PV

Droopemr est conçu pour s'interfacer avec n'importe quel SIGB du moment qu'un des protocoles suivantes soit disponible : DLF_ILS, SIP2, Z39.50 (disponibilité seulement) et un protocole propriétaire pour Aloès.

Donc si le logiciel est ouvert (c'est le cas de KOHA), il est heureusement pas nécessaire d'intervenir sur le code du SIGB donc le fait que le logiciel soit Open Source n'apporte rien de plus.

Bonjour "Anonyme",

C'est une excellente idée de vous intéresser de près à Koha ;-)
Je signale également à cette auguste assemblée que nous (BibLibre), avons également aussi développé un module drupal d'interfaçage avec les SIGB. Le premier SIGB concerné, et cela ne vous surprendra pas si vous connaissez BibLibre, c'est Koha. C'est par ici = http://drupal.org/project/opac

Nous travaillons d'ailleurs actuellement au packaging d'une distribution de Drupal qui permettra de disposer de Drupal + OPAC + recherche fédérée discovery (basé, évidemment, sur solr+pazpar2+pzsearch, une refonte de mkdru par nos soins) + ERM (module en développement)

Si vous voulez plus d'infos, n'hésitez pas à m'envoyer un email, je pourrais vous donner quelques URLs qui sont pour l'instant privées, la peinture n'étant pas encore sèche.

Bonjour Jacques,

vous êtes un historique de Decalog et d'Opsys, vous connaissez donc parfaitement les solutions proposées par les deux sociétés en matière de "portail documentaire".

Pour ce qui est d'Opsys, vous savez très bien que le POD ou portail documentaire Opsys n'est plus proposé depuis que la société a été rachetée en 2010.
Et vous savez également qu'Aloès n'évolue plus depuis la version 170. Les dernières versions correspondant simplement à une implémentation d'Ermes le portail d'Archimed avec Aloès.

Depuis 2010, Archimed a fait l'erreur de supprimer l'offre POD pour les comptes Opsys. Ermes était le seul recours mais ce produit n'est pas un CMS à proprement dit, en termes de workflow de contenu on en est bien loin (la validation d'un article se fait sur deux niveaux seulement).
Que reste-t-il aux clients Opsys ?
> 1 - une refonte du POD par un prestataire tiers (à condition d'avoir des connaissances sur le POD), des cas existent mais cela se limite à un rechartage graphique et à une optimisation de l'événementiel (valorisation des sélections thématiques)
> 2 - un remplacement du POD par Ermes. Ermes n'est pas un mauvais produit en soit, Archimed a toujours eu un train d'avance sur la concurrence au niveau de la réalisation de ces vitrines numériques. Ermes n'est pas calibré pour les petites bibliothèques, il se veut complet donc complexe à administrer. Par ailleurs ce portail reprend des technologies "libres" comme ses concurrents (SolR pour les facettes).
> 3 - un remplacement du portail POD par un nouveau CMS couplé à un Opac de nouvelle génération
> 3.1 - dans ce cas nous avons une première solution avec l'intégration d'une solution d'un éditeur tiers donc concurrent d'Archimed : AFI l'a fait sur des sites comme Sofia Antipolis, Decalog pourrait le faire car on constate qu'ils ont une réponse avec une Drupal 7 (site de Dinard, Clermont Ferrand ou Cergy). Le seul hic : comment récupérer les Web Services Aloès ? J'imagine que ce n'est pas gratuit et qu'Archimed fera tout pour ne pas simplifier la tâche à ses concurrents, c'est juste la bibliothèque qui en pâtira (la facture sera plus salée de 5 à 10 000 euros).
> 3.2 - Votre solution. Je pense que ce module sera disponible dans la librairie "Drupal". Ce qu'il faut estimer maintenant c'est : le temps de déploiement pour une bibliothèque, le temps nécessaire pour assimiler les fonctionnalités, et définir l'exploitation (quels sont les référents en cas de pépins, je m'adresse à qui, pas de maintenance corrective, tout se repose sur la communauté Drupal)

Quand je vois le nombre de billets dans ces  X blogs de veille, ça me désole de voir qu'il n'y a rien de nouveau sous les tropiques :

- les éditeurs proposent tous la même chose au niveau portail et Opac nouvelle génération : un CMS libre, des technos qui ne leur appartiennent pas (j'ai parlé de SolR mais on peut aussi parler d'Indexdata avec PazPar2 ou d'OCLC).

- des consultants ou experts en bib qui eux aussi développent des modules, mais eux ne sont pas dans la même logique bien sûr : on est dans le "partage".

D'où mes questions :
- que reste-t-il aux éditeurs ? Pourquoi chiffrer des liences si la moitié des fonctionnalités développées ne leur appartiennent pas et pire viennent du libre ?

- qu'attendent ces veilleurs et experts en bibliothéconomie qui font la pluie et le beau temps sur le marché des bibliothèques pour lancer leur SSII ou SSLL ?

Donc Jacques, vous qui êtes le papa de Paprika, l'un des anciens piliers d'Opsys, encore une fois vous avez eu une idée lumineuse, proposer une solution pour que les bibliothèques qui ont le POD aujourd'hui puissent se passer des services d'éditeurs qui vendent des portails à un prix prohibitif. C'est fini le temps des portails à 50 000 euros chiffré module par module sous la forme d'un puzzle, faut bien que les collectivités se rendent compte que c'est de l'argent public et ces vitrines ou bibliothèques numériques en place depuis des années nous ont coûté la peau des c.....
La gestion de contenu est une part très importante pour les bibliothèques, les outils de dissémination permettent d'optimiser la notoriété du site afin qu'il ne soit plus orienté sur les goûts des bibliothécaires mais sur le service et les échanges avec les lecteurs.
Il faudrait que les élus qui déboursent des dizaines de milliers d'euros dans ce type de service utilisent les stats un petit peu plus intelligemment, et on constatera qu'un portail mis en place pour 200 000 euros dans une agglomération n'est que très peu utilisé (la faute à une mauvaise gestion de contenu et une absorption par un service de communication qui n'utiliser malheureusement pas le même CMS que la bibliothèque).

Votre idée, donc est lumineuse mais et il y a un mais : si le service de communication de la Ville choisit de bosser avec liferay et que la bibliothèque retient votre solution, on est chocolat.
Car faire cohabiter deux CMS distincts, ça montre déjà une chose : c'est que le courant passe mal entre le service de communication et la bibliothèque, et je vous dis comment ça va ramer pour rapatrier des comptes lecteurs dans le portail de la Ville (tout est possible nous disent les éditeurs : on rapporte un encart de recherche par ci, un encart de contenu par là..., tout est possible tout est réalisable mais c'est galère à maintenir).

Cordialement

Des sites Drupal couplés avec un OPAC existent depuis
longtemps.

Oui mais il s’agit toujours d’une intégration de la couche
logicielle de l’OPAC dans le CMS. Alors que Droopac propose d’intégrer l’information
bibliographique dans le CMS pour la gérer comme les autres contenus quels qu’en
soient l’origine.

Archimed a fait l’erreur de supprimer l’offre POD pour les
comptes Opsys.

Même dans mes années Opsys, j’ai toujours été sceptique sur
les solutions de portail développés par les éditeurs de SIGB. Un SIGB est un
système de gestion de bibliothèque et pas de contenus. Le plus était la
recherche documentaire, la capacité de gérer la complexité de l’information
bibliographique et une information toujours à jour (pas d’export et de
retraitement de la base). Les moteurs de recherche disponibles aujourd’hui
offrent plus de fonctionnalités que ceux que peuvent proposer des systèmes
propriétaires (avec un bémol pour ce qui concerne la gestion des autorités,
mais avec le web sémantique on va y arriver). La préparation des facettes, l’enrichissement
des notices, la juxtaposition de l’information bibliographique avec des
contenus éditoriaux ou importés d’autres sources imposent une structure de
données propre à la publication donc le découplage avec le SIGB. Le passage du
POD à un portail comme Ermes (ou Drupal) est logique., d’autant plus que le POD  montre très vite ses limites en termes de
gestion de contenus.

il y a un mais : si le service de communication de la Ville
choisit de bosser avec Liferay et que la bibliothèque retient votre solution,
on est chocolat.

C’est pour limiter ces risques que j’ai pris le parti de
choisir un CMS généraliste (Drupal est dans les trois premiers en France et
dans le monde en termes de références). Cela signifie que des compétences
Drupal se trouvent facilement, ce qui laisse toute liberté pour le choix de son
prestataire pour le CMS. Par exemple, la médiathèque de Cangé (Saint Avertin) a
confié à une société locale le développement d’une application sur tablette
avec Drupal pour le multimédia qui récupère l’information d’Aloès avec DrOOpac.

Les modules DrOOpac ne font qu’intégrer les contenus donc c’est
une toute petite partie du portail qui repose sur des normes et standards donc
peu susceptible de bouger. Avec un bémol pour ce qui concerne la gestion des
usagers, d’où mon insistance pour arriver un jour à une recommandation à la 995
pour les services liés aux usagers : plus personne n’oserait faire payer à
une bibliothèque départementale l’export de notices  et leur intégration par les structures relais .

Dissocier le portail du SIGB permet de faire évoluer l’un
sans toucher à l’autre (comme dirait Chirac). Généralement, un changement de
SIGB impose de tout repenser. Une externalisation du portail permet de
conserver celui-ci sous réserve que le nouveau SIGB puisse exporter ses données
en ISO2709 et dispose d’un des protocoles gérés par Droopac. Je répète souvent
qu’un logiciel ouvert n’a pas besoin d’être open source (pas envie et besoin d’aller
toucher au code).

Bonjour Jacques,

Comme je l'ai dit dans l'autre, BibLibre travaille également sur le sujet. Ou est votre code, histoire de voir si on peut partager certaines choses.

Notamment la remarque :
"il s’agit toujours d’une intégration de la couche logicielle de l’OPAC dans le CMS. Alors que Droopac propose d’intégrer l’information bibliographique dans le CMS pour la gérer comme les autres contenus quels qu’en soient l’origine"
=> c'est exactement ainsi que nous avons conçu les choses avec le module opac : les notices deviennent un contenu comme les autres.
Il y a donc peut-être un certain nombre d'idées que nous pourrions partager...

Bonjour,

Lors de notre rencontre il y a un peu plus d'un an, j'avais cru comprendre que le projet était d'intégrer la recherche de Koha dans Drupal et que le "vrai" module Drupal concernait les emprunteurs. J'ai mal compris ou les choses ont évolué depuis.

Pour ce qui concerne le code et un partage, le mieux est de se passer un petit coup de fil.