bibliotic : FRBR/RDA

Les moteurs de recherche et notices enrichies vont ils tuer les autorités ?

 

Psychose/Alfred HitchockLes fonctions d’aide basées sur l’orthographe ou la grammaire des moteurs de recherche et l’enrichissement de notices peuvent laisser croire que l’on peut faire l'économie d’un véritable référentiel d’autorités. Ces nouvelles fonctionnalités sont une avancée certaine mais elles ne remplacent pas les notices autorités et doivent être plutôt vues comme un complément. Cette illusion arrange un peu tout le monde lorsque l’on connaît la difficulté de construire une base d’autorités en l’absence de mécanismes pertinents permettant de récupérer automatiquement des notices autres que bibliographiques auprès des réservoirs de référence et en premier lieu la BNF. Comme le montre le projet Opencat avec data.bnf.fr, les réservoirs de données utilisant les outils du web des données permettront demain de mettre en cohérence référentiel d’autorités et enrichissement sous réserve d’une synchronisation des catalogues avec celui de la BNF

Travailler avec bnf.data.fr : SPARQL, le chaînon manquant

Taxi/Gérard Pirès .-1998Je concluais mon article précédent sur la nécessité de disposer des identifiants de notices autorités de la BNF pour pouvoir récupérer de manière fiable une fiche dans data.bnf.fr, ce qui n’est possible qu’en synchronisant son catalogue avec la base Opale+. Le projet OpenCat est un exemple de l'utilisation des données du dépôt bnf.data.fr. Comme pour les notices autorités, Il repose sur la récupération de l'intégralité des données ce qui est une solution complexe à mettre en œuvre. L'utilisation du langage de requêtes SPARQL me semble une solution alternative intéressante comme l'a été le protocole Z39.50 pour la récupération des notices de BN Opale+

Les SIGB peuvent-ils faire l'impasse sur RDA ?

Paul Newman dans L'arnaque /George Roy Hill .- 1973

FRBR, FRAD, RDA : depuis plusieurs années la bibliosphère s'enthousiasme pour ces nouveaux concepts mais s'interroge sur les conséquences et délais de leur mise en œuvre. Comme pour le passage aux formats marc débuté il y a plus de 30 ans, beaucoup pensent qu'un des préalables est l'adaptation des systèmes de gestion de bibliothèques. Il s'agirait pour eux d'une remise à plat du modèle de données avec un fort impact sur le module de constitution du catalogue. Il faudrait également restructurer les catalogues et y insérer les données correspondant aux nouvelles entités introduites par ces concepts. Le chantier est donc immense et il serait dommage de prendre le risque de retarder l'adoption de ces normes dans l'attente d'une fonctionnalité qui, à y regarder de plus près, ne concerne que marginalement les SIGBs.