bibliotic : catalogue

Après le catalogage, faut-t-il supprimer aussi le catalogue ?

Après bien des années d’efforts, le temps de travail consacré au catalogage, rédaction de notices bibliographiques ou autorités, est en forte diminution, quand il n’est pas carrément supprimé

Ceci est le résultat d’une longue bataille de quelques personnes tenaces, avec une mention particulière pour l’équipe de la Médiathèque de Fresnes et son directeur Thierry Giappiconi, et de quelques avancées techniques : généralisation des formats Marc, changement de politique pour la fourniture de notices à la BNF, base BN Opale+ et son serveur Z3950, intégration de clients Z3950 dans les SIGB et automatisation de la récupération de notices sur l’exemple du vendangeur inauguré à Fresnes en 2005 avec le SIGB Aloès (Opsys).

Mots-clés:

Le retour de Dracula

J'interviendrais le 26 avril prochain lors de la journée d'actualité : la constitution de catalogues organisée par l'Enact de Montpellier et Languedoc-Roussillon Livre et Lecture à Béziers le 26 avril.

Le thème de mon intervention sera :

Comment synchroniser son catalogue sur celui de la BnF ?

Les conditions nécessaires d’un SIGB pour une automatisation du catalogage.

Dans la continuité de mon article "Après le catalogage, fut-il supprimer aussi le catalogue", ce sera l'occasion de revenir sur ce grand chantier, encore inachevé, de la suppression des tâches de catalogage en bibliothèques.

Dracula : le diaporama

NosferatuLe diaporama de mon invervention lors de la journée d'actualité "La constitution de catalogues"  du 26 avril à Béziers est visible ici.

Il a été réalisé avec ScenariChain, la chaîne de production éditoriale libre que j'utilise maintenant régulièrement pour mes supports de cours, diaporamas, rapports divers et variés, etc.. J'y reviendrai en détail en détail prochaînement.

EAD s'invite dans la famille MARC (1/2)

jacques villeret dans un diner de consAvec l’aboutissement  des projets de rétro conversion du répertoire des manuscrits littéraires (Palme) et du catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, un certain nombre d’établissements ont pu récupérer les fichiers codifiés en EAD correspondant aux documents de leurs collections. Mais avec ces données sont arrivées de nouvelles missions.

EAD s'invite dans la famille MARC (2/2)

Un article précédent abordait le problème de l’encodage en EAD dans un établissement travaillant habituellement en format MARC. Voyons maintenant comment publier un fonds de documents ainsi saisi sur un portail de bibliothèque.
Publier un tel corpus documentaire de manière autonome est relativement simple avec des produits tels que CD-ead, que vous pouvez voir en action à la bibliothèque numérique de Roubaix ou le logiciel libre Pleade pour les inventaires des Archives Nationales d’Outre-mer

Deux méthodes et demie pour publier son catalogue

Cistizen Kane/Orson Welles Pour publier un catalogue, la méthode la plus naturelle est d’utiliser le module intégré au logiciel documentaire. Pourtant, de plus en plus, les bibliothèques et centres de documentation se tournent vers des applications extérieures, découplant ainsi la gestion du catalogue de la publication. Une voie médiane consiste à intégrer les fonctionnalités de recherche documentaire du logiciel de gestion dans une application spécialisée, le plus souvent un système de gestion de contenu.

Publier son catalogue avec Drupal

logo de l'inventaire Je terminais mon article précédent, deux méthodes et demie pour publier son catalogue, en annonçant une maquette  avec le CMS Drupal. Elle est prête mais je ne peux pas la publier aujourd’hui car j’atteins les limites de ce que je peux faire chez Free, mon hébergeur. En attendant un transfert de mon site chez CD-Script, je vous invite à regarder le site de l’artothèque associative l’inventaire. C’est cette réalisation qui m’a permis de valider les techniques utilisées pour la publication d’un catalogue avec Drupal.

GAM : enrichissement de notices sans fatigue pour le réseau des médiathèques de la Domitienne

Les tontons flingueurs/Geroges Lautner. -1963

Depuis le début de l'année, les notices fournies par GAM avec les documents sonores sont enrichies de liens vers des extraits et la jaquette numérisée.

Vous me direz que ceci est aujourd'hui plutôt banal. Ce qui l'est moins c'est la mise à disposition, pour chaque commande, d'une page HTML décrivant l'ensemble des titres avec jaquettes, notes, lecteur incrusté pour les extraits sonores, revue de presse, etc.. Cette page peut-être téléchargée pour être intégrée dans le portail de la médiathèque ou on peut se contenter d'un simple lien vers cette page sur le site de GAM.

Pour le compte du réseau des médiathèques de la Domitienne, nous avons intégré un mécanisme permettant d'établir un lien sur la page du site de GAM vers les notices dans le SIGB Aloès pour voir la disponibilité.  Et ceci sans aucun travail pour le webmestre !

Les moteurs de recherche et notices enrichies vont ils tuer les autorités ?

 

Psychose/Alfred HitchockLes fonctions d’aide basées sur l’orthographe ou la grammaire des moteurs de recherche et l’enrichissement de notices peuvent laisser croire que l’on peut faire l'économie d’un véritable référentiel d’autorités. Ces nouvelles fonctionnalités sont une avancée certaine mais elles ne remplacent pas les notices autorités et doivent être plutôt vues comme un complément. Cette illusion arrange un peu tout le monde lorsque l’on connaît la difficulté de construire une base d’autorités en l’absence de mécanismes pertinents permettant de récupérer automatiquement des notices autres que bibliographiques auprès des réservoirs de référence et en premier lieu la BNF. Comme le montre le projet Opencat avec data.bnf.fr, les réservoirs de données utilisant les outils du web des données permettront demain de mettre en cohérence référentiel d’autorités et enrichissement sous réserve d’une synchronisation des catalogues avec celui de la BNF

Travailler avec bnf.data.fr : SPARQL, le chaînon manquant

Taxi/Gérard Pirès .-1998Je concluais mon article précédent sur la nécessité de disposer des identifiants de notices autorités de la BNF pour pouvoir récupérer de manière fiable une fiche dans data.bnf.fr, ce qui n’est possible qu’en synchronisant son catalogue avec la base Opale+. Le projet OpenCat est un exemple de l'utilisation des données du dépôt bnf.data.fr. Comme pour les notices autorités, Il repose sur la récupération de l'intégralité des données ce qui est une solution complexe à mettre en œuvre. L'utilisation du langage de requêtes SPARQL me semble une solution alternative intéressante comme l'a été le protocole Z39.50 pour la récupération des notices de BN Opale+