Le blog de jacques kergomard

Travailler avec bnf.data.fr : SPARQL, le chaînon manquant

Taxi/Gérard Pirès .-1998Je concluais mon article précédent sur la nécessité de disposer des identifiants de notices autorités de la BNF pour pouvoir récupérer de manière fiable une fiche dans data.bnf.fr, ce qui n’est possible qu’en synchronisant son catalogue avec la base Opale+. Le projet OpenCat est un exemple de l'utilisation des données du dépôt bnf.data.fr. Comme pour les notices autorités, Il repose sur la récupération de l'intégralité des données ce qui est une solution complexe à mettre en œuvre. L'utilisation du langage de requêtes SPARQL me semble une solution alternative intéressante comme l'a été le protocole Z39.50 pour la récupération des notices de BN Opale+

Les moteurs de recherche et notices enrichies vont ils tuer les autorités ?

 

Psychose/Alfred HitchockLes fonctions d’aide basées sur l’orthographe ou la grammaire des moteurs de recherche et l’enrichissement de notices peuvent laisser croire que l’on peut faire l'économie d’un véritable référentiel d’autorités. Ces nouvelles fonctionnalités sont une avancée certaine mais elles ne remplacent pas les notices autorités et doivent être plutôt vues comme un complément. Cette illusion arrange un peu tout le monde lorsque l’on connaît la difficulté de construire une base d’autorités en l’absence de mécanismes pertinents permettant de récupérer automatiquement des notices autres que bibliographiques auprès des réservoirs de référence et en premier lieu la BNF. Comme le montre le projet Opencat avec data.bnf.fr, les réservoirs de données utilisant les outils du web des données permettront demain de mettre en cohérence référentiel d’autorités et enrichissement sous réserve d’une synchronisation des catalogues avec celui de la BNF

BiblioTIC.fr fait peau neuve !

La piel que habito/Pedro Almodovar. - El Deseo S.A., 2011   L'été a été l'occasion d'une refonte compète du site :

  • Passage de Drupal 6 à Drupal 7
  • Déménagement chez W3line
  • Nouvelle navigation et charte graphique
  • Amélioration des utilitaires.

BiblioTIC se trempe dans le WoK

Le Festin Chinoix/Tsui Hark. - 1995Mon passage au congrès de l'ABF a été l'occasion d'une longue discussion avec Renaud Garcia, concepteur et chef de projet du moteur de recherche sensitif «CultureWoK » que m'a présenté Gladys Cathelain (Deuzio). J'avais déjà été séduit par le concept de recherche sensitive et en avait parlé brièvement dans ce billet. Vous pourrez trouver d'autres articles plus complets sur Bibliobsession, ActuaLitté ou le Globe-lecteur avec une mention particulière pour les avis des utilisateurs de la médiathèque de Mérignac.  Nos échanges ont porté sur les moyens d'améliorer l'interopérabilité entre WoK, portails et SIGB

Famille Droopac : naissance de Droopempr pour interfacer Drupal avec les SIGB.

Flea circusLe principe de Droopac est d'intégrer l'information bibliographique dans le CMS Drupal pour lui faire bénéficier des mêmes fonctionnalités que les autres types de contenus publiés sur le portail. Droopempr reprend ce modèle pour les personnes : qu’ils aient ou non un abonnement à une médiathèque,  les internautes sont intégralement gérés par Drupal et le webmestre dispose ainsi de tout le savoir faire du CMS en termes de gestion des utilisateurs. Une personne identifiée sur le portail peut associer une ou plusieurs cartes lecteurs à son compte  pour consulter en temps réel ses prêts, les prolonger, suivre l’état de ses réservations ou réserver des documents. Droopempr permet également d’obtenir en temps réel la disponiblité d’un document suite à une recherche. Pour mettre en œuvre l’ensemble de ces services, il suffit d’associer aux bibliothèques définies sur le site un protocole de communication pour l’interface avec le système de gestion.

Le musée Médard et le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon publient leurs collections en EAD

Omar Sy et François Cluzet dans IntouchablesLe musée Médard à Lunel et le Conservatoire National de Musique et de Danse de Lyon ont décidé de migrer leur catalogue de Marc à EAD pour leurs bibliothèques numériques. Les raisons de ce choix sont ceux que j’ai exposé dans mes deux articles « EAD s’invite dans la famille Marc 1/2 et 2/2 : l’organisation arborescente du format EAD décrit l’intégralité d’une collection en en conservant l’esprit et l’organisation alors qu’une notice Marc reste au niveau du seul document. Dans les deux cas, la gestion du fonds est faite par le logiciel CD-EAD de la société CD-Script et j’ai assuré la migration de Marc vers EAD sur la base de  l’utilitaire de conversion que vous pouvez tester ici.

Mots-clés:

Pages

S'abonner à RSS - Le blog de jacques kergomard